Denise Chrétien

Denise Chrétien 2019-03-24T09:33:38+00:00

Description du projet

denise chretien

( 1951-2019 )

C’est entourée de toute sa famille et d’amis proches que madame Denise Chrétien nous a doucement quittés, à Montréal, le 16 mars 2019, à l’âge de 67 ans.

Elle laisse dans le deuil :

sa fille Giroflée ;

ses sœurs et frères : Jocelyne (Jacques), Francine (Harold), Michel (Rachel) et Ronald (Manon) ;

ses nièces et neveux : Ève, Yannick (Geneviève), Jessica (Louis-Philippe), Francis, Zoé et Cédrick, Tristan, Antoine et Florence ;

ses grandes amies, Ginette et Chantal ;

ainsi que ses nombreux autres amis.

La famille vous invite à célébrer la vie de Denise, et à lui rendre hommage,
le dimanche 31 mars au

Complexe funéraire Claude LeSieur

10 h à 12 h : Recueillement et silence

12 h 30 h à 15 h : Témoignages de sympathies

15 h 30 : Cérémonie de passage et hommage

16 h 15 : Réception

À la mémoire de Denise, vous pouvez offrir des dons

à L’Arc-en-ciel : https://www.canadahelps.org/fr/dn/28903

ou au Princess Margaret Cancer Foundation de Toronto : https://pmhf3.akaraisin.com/Donation/Event/DonationInfo.aspx?seid=12692&mid=50

N.B. Les personnes qui veulent manger sur l’heure du midi peuvent trouver dans le centre-ville de Saint-Jean (à 5 minutes) quelques restaurants.

Direction funéraire

530, 4e Rue
St-Jean-sur-Richelieu (Québec) J2X 3M6
450 346-6020

Transmettre vos condoléances

5 Commentaires

  1. Marie France Lamy 24 mars 2019 à 21 h 15 min - Répondre

    Chère Denise ton courage et ta persévérance font de toi une personne exceptionnelle. Ton départ nous blesse mais tu sauras occuper une place de choix dans nos coeurs. Repoae en paix ma chère amie ….

  2. Isabelle Brunet 26 mars 2019 à 10 h 32 min - Répondre

    Chère Denise, tu sais comment j’aime les mots, voilà pour toi :
    La respiration

    La vie c’est comme une respiration
    On meurt un peu à chaque fois, ce n’est pas une illusion
    Sans détour ni explications
    C’est la ronde des interrogations

    Tout se perd à chaque expiration
    Toujours gagnant à l’inspiration
    C’est ainsi que nous y parvenons
    Tout au long des saisons

    À tous les jours ses pulsations
    Dans la course au marathon
    Entrecroisé de câlins et de beaux oursons
    Folies de jeunes filles et de beaux garçons

    Le train s’arrête à cette station
    Sans demander la permission
    Doit-on se rebeller de cette décision
    Ou bien demander pardon

    Certains nous quittent, d’autres restent sans raison
    C’est la vie nous dirons
    Avec sa justice à l’unisson
    Accompagné de tous ses violons

    Au-delà de toutes ses allusions
    Gardons toujours cette sensation
    Que la respiration est un don
    À la coupe du cordon

    Je t’aime – Isabelle

  3. Sylvie Ringuet, Richard Lasnier 30 mars 2019 à 11 h 40 min - Répondre

    Chère Denise,

    Ta joie de vivre, ton enthousiasme et ton énergie vont nous manquer. On a passé de très beaux moments en ta présence. Là où tu es, ton sourire va illuminer et embellir l’espace. Puisses-tu voyager et découvrir comme tu voulais le faire, les rêves continuent après la vie terrestre, il faut l’espérer.

    Sylvie et Richard

  4. Johanne 2 avril 2019 à 12 h 21 min - Répondre

    Nos condoléances à la famille de Denise.

    C’est le genre de femme qui part et qui fait de la peine à beaucoup de personnes.

    Bon voyage Denise.

    Tai – Chi Saint-Hubert

  5. Ginette 28 juin 2019 à 12 h 10 min - Répondre

    Chère Denise, de temps en temps, je reviens sur cette page, parce que je m’ennuie de ton visage, de ton rire, de ton âme qui savait tout relativiser, et qui était sans jugement sur toute chose, et toujours prête à saisir l’humour du moment. J’essaie d’imiter cette qualité d’être même à travers le deuil, et alors, ce sont nos fous rires qui me reviennent, et qui étaient déclenchés sur une séquence, toujours la même: on essaye quelque chose. Que ce soit de trouver la meilleure place dans un restaurant ou de replanter nos piquets de tente sous l’orage à 3 h du matin, on se bute à des difficultés, on s’obstine, tout devient compliqué et là, on se regarde, et on rit, on rit, à ne plus savoir qu’en faire. Et au moment où on pourrait choisir la colère, le stress ou la tristesse, c’est tout le comique de la situation qui nous saute aux yeux, on devient les spectateurs de notre acharnement, et ce rire libérateur nous met immédiatement en contact avec une certaine vérité: tout est lumière, nous sommes plus grands que toutes les tuiles qui nous tombent dessus, nous sommes plus grands que nos épreuves, nous sommes faits pour aimer, rire et danser, et l’univers attend avec amour qu’on le découvre et que ça nous rentre dans la tête une fois pour toutes. Je t’embrasse, mon amie! Guette-moi une place!

Laisser un commentaire